DestaqueNotícias

« Sous Jovenel Moise, les Mairies n’existent pas », dixit un Maire

« Sous Jovenel Moise, les Mairies n’existent pas », dixit un Maire

« Sous Jovenel Moise, les Mairies n’existent pas ». Photo: Facebook Président Jovenel Moise« Sous Jovenel Moise, les Mairies n’existent pas ». Photo: Facebook Président Jovenel Moise

A visière levée, le Maire principal de la commune de Marchand-Dessalines, M. Marcelin Pierre, a dressé un portrait peu flatteur de l’administration actuelle, accusant le président Jovenel Moise de tous les maux y compris d’avoir sclérosé la « bonne marche des Mairies de la république ».

Invitant la population à poser son regard sur la situation du pays, il soutient de pied ferme que le « développement doit passer par les collectivités territoriales » qui « représentent la cheville ouvrière du progrès d’Haïti ». Hélas!, regrette-t-il.

Le plus grand problème, selon le Maire, « sous Jovenel Moise, les Mairies n’existent pas ». « On se sent à l’ombre de l’Exécutif, de la Primature et du Parlement haïtien ». Ce dernier constitue à lui seul, une véritable force de nuisance pour le pays, attaque l’édile. « Les mairies deviennent les principales victimes de cet état de fait ».

« Je suis du même sérail politique que le président Jovenel Moise, je suis un élu du PHK », nuance M. Pierre. Néanmoins, l’appartenance politique ne m’aurait jamais empêché d’interpréter la réalité telle qu’elle est, de dire ce que je vois sans abus ni méchanceté, témoigne le Maire. « On me reconnait pour mon franc-parler ».

Lors de la commémoration du 211e anniversaire de l’assassinat de l’empereur Jean-Jacques Dessalines, en présence du chef de l’Etat, Marcelin Pierre avait déjà soulevé la question : « Où sommes-nous, où voulons-nous aller avec Haïti ? » C’est inconcevable qu’une ancienne capitale existe dans cet état piteux, soutenait-il à l’époque, pour parler de la situation difficile de sa commune Marchand-Dessalines.

« Et les pauvres Noirs dont les pères sont en Afrique, n’auront-ils donc rien ? », criait l’édile à l’époque. Il avait aussi plaidé en faveur de la modification du nom de la commune de « Marchand-Dessalines » en « Dessalines-Ville » afin de perpétuer la mémoire du fondateur de l’Indépendance d’Haïti, l’Empereur Jacques Ier.

Partager

Artigos relacionados

Deixe uma resposta

O seu endereço de e-mail não será publicado. Campos obrigatórios são marcados com *

Fechar

Adblock Detectado

Considere nos apoiar desabilitando o bloqueador de anúncios
%d blogueiros gostam disto: